Perpignan

Hôpital de Perpignan

Description

La conception du nouveau centre hospitalier général (CHG) se divise en 3 tranches distinctes.

Le concours de la première tranche est remporté par l’entreprise parisienne AART International. Les travaux commencent en 2003 et s’achèvent en 2009. Les bâtiments pavillonnaires démolis, un nouveau bâtiment de 50 000 m2 voit le jour, agencé autour du plateau technique de chirurgie (PTC).

Après l’accueil de différents services dans cette première phase de travaux aboutie, une deuxième phase a été lancée dès 2009, avec la destruction de plusieurs pavillons vieillissants.

A partir de 2009 et jusqu’à 2013, soit la fin des travaux, est lancée la deuxième tranche de construction. Des sites pavillonnaires sont démolis pour aménager des parcs et parkings ouvert sur la ville, la liaison entre le bâtiment principal et l’ancien PTC, réhabilité en pôle mère-enfant, est établie.

Le concours est remporté par l’entreprise marseillaise MAP (Marseille Architectures Partenaires).

La troisième tranche, à la place de l’amphithéâtre, va être lancée prochainement.

Lumière et fonctionnalité ont été et sont les mots d’ordre du processus de construction de ce nouvel hôpital, récemment rebaptisé Saint-Jean.

En vue aérienne, le nouvel hôpital général, par des éléments de maçonnerie circulaire, dénonce un plan général arrondi au sud et en pointe de flèche vers le nord. La rupture est faite par le plateau technique de chirurgie dans lequel s’imbriquent les deux bâtiments.

Cette architecture singulière, mêlant le bêton brut, l’acier des supports métalliques, le verre, la résine de bêton coloré en rouge ou simplement la brique, joue avec subtilité de l’ombre et de la lumière, à travers les façades audacieuses mais aussi les touches végétales ponctuelles et intenses des puits de lumières.

Conçu dans le but de fédérer tout un quartier, il a permis le renouvellement d’une structure médicale. Il suit les règles régissant l’architecture contemporaine hospitalière en rassemblant par secteur les disciplines proches. Ainsi il est adapté au fonctionnement d’aujourd’hui en mêlant soins et recherche biomédicales.

Il n’est cependant pas achevé. Une troisième tranche de travaux est en effet prévue entre 2016 et 2018, qui nécessiteront la destruction de l’actuel auditorium pour la construction d’une troisième aile. Le budget est d’environ 70 millions d’euros.