Marseille

Trauma Center

Description

Hôpital Nord, Marseille.
Conception et réalisation du centre de traumatologie et activités ambulatoires.
Urgences, réanimation, 12 blocs opératoires, imagerie, hospitalisation, radiothérapie, odontologie, endoscopie, espace hospitalo-universitaire.
Maîtrise d’ouvrage: Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille
Surface: 42 000 m²
Montant des travaux: 65 M € HT, livraison décembre 2010.

 

Un calendrier très serré (24 mois de travaux en site occupé), des contraintes techniques et réglementaires drastiques et une enveloppe financière globale (52 millions d’euros) fixée par contrat. Autant dire que la construction du centre de traumatologie du CHU Nord à Marseille s’annonçait complexe. Engagé début 2007, le chantier progresse à un rythme soutenu, puisque le gros œuvre s’achève. Lauréat du marché en conception-réalisation lancé par l’Assistance publique, le groupement piloté par Dumez Méditerranée (mandataire) et comprenant l’Atelier du Prado (architecte), Ingérop (BET) et R2M (économiste) a mobilisé d’importants moyens sur le pôle hospitalier Nord de l’agglomération.

Haute technicité. Le projet se décline en R 3 à moins de 8 m de la structure principale du centre hospitalo-universitaire où se grefferont des passerelles. Après démolition de bâtiments obsolètes pour libérer 27 000 m2, les équipes de Dumez réalisent un édifice de haute technicité doté de deux unités d’hospitalisation, des services d’urgence et de réanimation, 12 blocs opératoires, un hôpital de jour, un centre d’exploration fonctionnelle, une unité d’odontologie ambulatoire, un laboratoire d’anatomie-pathologie et, une hélistation. Achevé au 2d semestre 2009, le trauma center aura une surface hors œuvre totale de 41 000 m2 avec des équipements de très haut niveau technologique et un linéaire de câbles pouvant faire trois fois le tour de la planète.

« Le projet architectural repose sur une écriture différenciée des différents niveaux, souligne Jean-Charles Casasnovas, l’architecte en charge du projet pour l’Atelier du Prado. Le socle du bâtiment est constitué de murs en béton peint, tandis que la plate-forme qui vient couronner l’édifice et traitée en bardage métallique supportant une toiture végétalisée. » Entre les deux structures horizontales, les concepteurs ont opté pour une façade architectonique. S’appuyant sur des poteaux finement dessinés, ce rideau en béton matricé marque l’entrée de l’espace hospitalo-universitaire dont il redéfinit l’accès principal.